Pourquoi le bénéfice comptable ne correspond pas au vrai bénéfice de mon entreprise ?

Vous êtes ici: Activ'Entreprises > Juridique/Social/Fiscal > Pourquoi le bénéfice comptable ne correspond pas au vrai bénéfice de mon entreprise ?

business chart showing successQuand votre expert-comptable vous remet les comptes de votre entreprise, vous découvrez le bénéfice comptable de votre entreprise, à la fin de votre compte de résultat. Beaucoup de dirigeants pensent alors que leur bénéfice comptable correspond au bénéfice réel de l’entreprise. Si vous aussi, vous pensez ainsi, vous vous trompez, mais vous n’êtes pas le seul ! Pourquoi cet écart entre bénéfice comptable et bénéfice réel ?

Le bilan est surtout un outil fiscal et social

Parce que votre compte de résultat sert essentiellement à produire une assiette de calcul de votre impôt (impôt sur les sociétés ou impôt sur les revenus) et de vos cotisations sociales. Son but n’est donc pas de donner une image exacte de l’activité de l’entreprise, sinon vous ne vous arracheriez pas les cheveux à essayer de comprendre ce que vous dit votre bilan. Pour savoir combien votre entreprise a vraiment gagné, vous devez  procéder à des re-traitements.

Qu’est ce qui ne va pas dans mon bénéfice comptable ?

A la remise de résultats, votre expert-comptable vous parle de capacité d’auto-financement (CAF). Celle-ci peut représenter votre bénéfice réel, mais si vous avez un emprunt, la CAF ne tient pas compte de vos remboursements d’emprunts (capital). Bref, la CAF est un bon début mais souvent insuffisant. D’autres retraitements sont nécessaires.

Les exemples les plus marquants de charges/recettes figurant dans votre compte de résultat mais ne correspondant pas à l’activité économique réelle de votre entreprise sont les suivants : 

•  Les remboursements du capital de vos emprunts : le capital n’est pas déductible comme une charge. Il figure dans votre tableau de financement, un outil qu’on ne retrouve pas dans tous les bilans mais extrèmement utile pourtant !

•  Les amortissements comptables : la réglementation comptable permet des « amortissements comptables », charges fictives que vous pouvez déduire en fonction des investissements réalisés. 

Exemple : vous réalisez des travaux dans votre point de vente pour 5 000 €. Vous pourrez déduire « fictivement » 1 000 €/an pendant 5 ans. Si les amortissements équivalent à votre capital d’emprunt, votre bénéfice comptable devrait se rapprocher de votre vrai bénéfice. Ce n’est pas toujours le cas. Et c’est à vérifier. 

•  D’autres mouvements comptables (reprises, etc.) peuvent affecter votre bénéfice comptable et l’éloigner de
votre vrai bénéfice. 

•  Des charges ou recettes exceptionnelles peuvent « positiver » ou « négativiser » votre bénéfice sans représenter pour autant l’activité réelle de votre entreprise. Vous pouvez choisir d’en faire abstraction. Exemple : la plus-value sur la revente d’un actif s’ajoute à votre bénéfice alors que votre rentabilité ne s’est pas améliorée pour autant. 

Pour bien interpréter votre bilan, vous devez donc être capable de retraiter l’information : retirer les amortissements, ré-intégrer le capital de l’annuité remboursée, enlever les mouvements comptables « virtuels », etc.

Quelques rappels

 

Pour aller plus loin

Vous souhaitez apprendre à analyser votre bilan ? Formation Comprendre et interpréter son bilan.
Vous souhaitez analyser votre bilan avec moi ? RDV Questions/Réponses

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *